Soyons en contact

 

2016, l'ère de la machine a commencé

23-10-2016 - 11:3008-01-2017 - 11:06

Nous sommes entrés de plein fouet dans l'ère de la machine. Cela n'est peut-être pas aussi spectaculaire ni aussi démonstratif que ce que à quoi les films de science fiction nous ont préparés, à savoir des robots à forme vaguement humaine censés nous remplacer. Ce n'en est pas moins extrêmement douloureux et impactant.

Pour sûr ce ne sont pas les robots que nous attendions : ce sont des agents logiciels et autres technologies disruptives qui se chargent de faire ce que des femmes et des hommes faisaient il y a peu de temps encore : des traducteurs, des médecins, des comptables, des juristes, des notaires, …

Et cela nous bouffe les emplois, ce qui ne nous arrange pas vu que toute notre société est organisée autour de la notion de travail.

Parlons un peu de ces agents intelligents, ces logiciels prédictifs. Je ne prétends pas être la dernière fleur en matière d'Intelligence artificielle, mais je touche quand même la balle de temps en temps. Pour Quitus / TRQL, je développe de tels systèmes, essentiellement basés sur la formule de Bayes.

ICI ILLUSTRATION DE LA FORMULE

Je vais vous donner un exemple extrêmement concret de système prédictif, appliqué à Quitus, la mini-suite entreprises. Dans Quitus, nos clients peuvent choisir un modèle de site web (template, que nous appelons paradeigma). Nous avons 42 modèles possibles. Il se fait que nous pouvons prédire avec plus ou moins de succès le modèle qu'un nouveau client va choisir en fonction de son domaine d'activité. Le raisonnement est assez grossier mais il me permet d'illustrer assez justement la nature de ces programmes prédictifs qui me font titrer “2016, l'ère de la machine a commencé”. En effet, la probabilité que le modèle X convienne à la profession A est très facilement calculable : c'est un rapport subtil entre la probabilité que le client soit de profession A et la probabilité de choisir le modèle X. Quand vous disposez des données antérieures, c'est un calcul extrêmement simple : la précision de la prédiction s'améliorant au fur et à mesure de la collecte de nouvelles données. Dans Quitus nous nous servons de ce calcul pour proposer les modèles que nous pensons ainsi les mieux adaptés à l'activité du client. Rien qui ne change le monde.

Le même type de calcul peut par contre être plus interpellant. Que dire ainsi d'un calcul de probabilité de la viabilité d'une activité dans une région bien précise ? Il ne faut rien de plus que la formule de Bayes pour calculer cette probabilité : le calcul est exactement le même qu'avec les modèles de sites web, mais fonctionne simplement sur d'autres données. Que dire d'un calcul prédictif sur la probabilité d'une jeune femme de tomber enceinte, calcul qui serait fait par un "robot" de Ressources Humaines ? Vous voyez où je veux en venir.

Le même genre de calcul permet d'intégrer plus de dimensions (plus d'inconnues) en croisant ainsi plus de variables (et d'ailleurs de plus en plus) arrivant finalement à des matrices complexes recrachant des probabilités … improbables : quelle est la chance qu'un républicain soit élu en fonction de (1) la météo (2) le nombre de cas de grippe (3) le nombre de chômeurs (4) le taux de croissance, etc. etc. Et c'est exactement ce qui se passe aujourd'hui. Nous avons engrangé de telles données dans le passé que nous voulons les croiser dans tous les sens pour mieux comprendre notre monde et les subtils arrangements de chiffres qui se cachent derrière la réalité. C'est cela l'ère des machines. Ce n'est pas le monde de demain, c'est déjà le monde d'aujourd'hui !


Top
Le Blog Apocryphe utilise des cookies pour sauver vos préférences et RIEN d'autre. Je vous demande de bien vouloir accepter les cookies qui sont positionnés sur mon blog et je vous promets en retour de ne RIEN laisser transparaître de votre parcours de visite, dont d'ailleurs vous me faites l'honneur. Au cas où néanmoins vous n'accepteriez pas d'utiliser les cookies, vous aurez probablement une navigation LÉGÈREMENT dégradée sur le Blog Apocryphe. Bonne visite!X