Soyons en contact

 

Être LIVE ou être en PROD

11-01-2017 - 23:0711-01-2017 - 23:07

J'ai eu maille à partir dernièrement dans mon travail avec quelque collègue qui souhaitait préciser différentes notions qui concernent toutes ce qu'on appelle en informatique un rollout.

Ce que je pris pour une passe d'arme sur le fond a très soudainement pris la forme d'une bataille sur les mots plutôt qu'être un débat d'analyse.

Les mots sont de pures conventions. Il ne sert à rien de débattre indéfiniment sur ce qu'ils revêtent. Il est plus élevé de s'intéresser au fond, aux idées qui sous-tendent les mots.

Pour la circonstance, il s'agissait de s'entendre sur LIVE et en PROD. J'ai essayé d'illustrer mon propos en prenant des angles variés — tous vécus de manière assez rapprochée — de la mise sur le marché d'un produit ou service informatique mais mon interlocuteur refusait tout simplement de me suivre dans les dédales des exemples de la mise en production que je pouvais lui présenter. Ce n'était pas la première fois que je rencontrais cette difficulté. L'an dernier déjà, le même sujet, traité dans une grande banque, me donnait vaguement les mêmes désillusions lorsqu'un bozo prétendait que la seule mesure de valeur du fonctionnement d'une équipe était le délai entre le moment où elle avait entamé le travail et le moment où … elle mettait le produit ou service en production (en PROD). Que ce fut là une mesure importante de son succès ne fait nullement débat; que ce soit là le seul critère est excessivement réducteur et prouve, par manque, le creux de la réflexion.

J'en conclus que je ne dois pas être doué pour expliquer ce par quoi je suis passé déjà à de nombreuses reprises, et que ma fibre didactique est élimée. J'en conclus encore que les gens, même ceux qui sont intelligents, sont très enclins à suivre une doxa répandue, quand bien même fausse, et qu'il leur est plus facile de se plier à l'opinion du plus grand nombre dans une posture commune que de faire exercice de leur capacité de réflexion (ce qui devrait d'ailleurs se déployer sur la capacité à se poser les bonnes questions). Quant à moi, je préfère enfermer mon opinion comme la perle dans l’huître, en parfaite sûreté, cachée du monde pour ne pas avoir à souffrir de, disons-le tout crûment, la bêtise ambiante.


Top
Le Blog Apocryphe utilise des cookies pour sauver vos préférences et RIEN d'autre. Je vous demande de bien vouloir accepter les cookies qui sont positionnés sur mon blog et je vous promets en retour de ne RIEN laisser transparaître de votre parcours de visite, dont d'ailleurs vous me faites l'honneur. Au cas où néanmoins vous n'accepteriez pas d'utiliser les cookies, vous aurez probablement une navigation LÉGÈREMENT dégradée sur le Blog Apocryphe. Bonne visite!X