Soyons en contact

 

Le Libra fait-il de Facebook un État ?

This page is still under construction

23-06-2019 - 09:2623-06-2019 - 10:06

Que la création du Libra, la monnaie que Facebook lancera en 2020, soit un évènement marquant est un fait. Que ça fasse de Facebook un État est une exagération sans nom dont il importe de comprendre les dessous.

Ces déclarations sont de plus en plus nombreuses ; elles se répandent rapidement. Pourquoi ?

Ma thèse est que la création du Libra inquiète grandement une partie du monde des affaires qui sent que le contrôle du monde pourrait lui échapper. C'est un jeu de pouvoir, au sens même où Alvin Toffler l'utilisait dans Powershift. La partie du monde des affaires qui est très inquiète par la partie d'échecs en cours est le monde financier traditionnel.

Les loups se mangent bien entre eux. Ce nouveau monde financier qui prend représentation dans le Libra, c'est une partie du monde financier traditionnel qui se mêle aux détenteurs de la technologie. C'est une bataille qui oppose un système financier dépassé à un système financier en devenir, composé lui de membres de l'ancien système et d'entreprises investies dans la digitalisation. Cette bataille ne concerne pas au premier chef les grassroots que nous sommes, ce qui ne saurait signifier que nous n'en subirons aucun impact.

Comment ça marche?

Tout est lié au mécanisme de financement des États et de l'intérêt des emprunts contractés. Avec l'introduction en France, dès 1973, de la loi Pompidou-Totschild, l'État n'a plus été en mesure de se financer par recours à sa banque nationale : il lui fallait passer par le marché, ce qui est donc le recours aux banques privées. La différence avec la situation antérieure à la loi de 1973, est la hauteur de l'intérêt et la destination des intérêts. Il en est ressorti un intérêt phénoménal pour le monde des banques privées. La loi de 1973 en France, nous la retrouvons maintenant appliquée à toute l'Europe par l'article 124 du Traité de Lisbonne.

La BCE fait tourner le planche à billets, elle crée de la monnaie qu'elle ne peut, par application de l'article 124, pas allouer aux Etats. Elle passe donc par les banques privées qui se financent donc ainsi aux taux proches de zéro (positifs ou négatifs). Aux États-Unis, la situation est encore plus profitable puisqu'en effet la banque centrale est elle-même une institution privée, puisqu'effectivent la Fédéral Réserve n'est pas plus fédérale que Federal Express : c'est une entreprise privée !

Avec la création du Libra qui pourrait influencer plus de 2 milliards de personnes le système risque d'être mis hors jeux: plus besoin de financement par les banques traditionnelles !

C'est de cela dont on parle. C'est comme cela que ça marche!

------ Le digne représentant de la caste met en garde les grassroots que nous sommes contre ce qu'il aimerait pouvoir réussir lui-même. Titres, diplômes, fonctions et habits sont utilisés pour nous inciter à lever un mouvement d'indignation, non pas pour nous protéger de FB, mais plutôt pour permettre au système actuel de subsister. Des demi-vérités "forgées" (étymologiquement, voir forgery, forgeron, ...) servies pour appuyer des mensonges avérés !

Top
Le Blog Apocryphe utilise des cookies pour sauver vos préférences et RIEN d'autre. Je vous demande de bien vouloir accepter les cookies qui sont positionnés sur mon blog et je vous promets en retour de ne RIEN laisser transparaître de votre parcours de visite, dont d'ailleurs vous me faites l'honneur. Au cas où néanmoins vous n'accepteriez pas d'utiliser les cookies, vous aurez probablement une navigation LÉGÈREMENT dégradée sur le Blog Apocryphe. Bonne visite!X