Soyons en contact

 

Les banques traditionnelles sont appelées à disparaître

14-01-2016 - 08:4010-10-2016 - 10:45

Les banques traditionnelles sont appelées à disparaître

La banque, telle que la plupart d'entre nous la connaît, est appelée à disparaître, aussi choquant que cela puisse paraître.

Les services bancaires qui sont ceux que nous utilisons le plus, les paiements et le crédit, sont en train de se transformer radicalement. Ces services ne nécessiteront bientôt plus l'existence de banques, du moins telles que nous les connaissons dans le paysage actuel. Technologiquement parlant, ce n'est pas de la fiction, ce n'est plus de la fiction ! Pour y réfléchir librement, le plus simple est de nous affranchir complètement de la réalité actuelle en nous transportant dans un futur imaginaire.

Imaginez une société où votre argent serait sur un compte dans le Cloud, libellé dans une monnaie comme le bitcoin, qui aurait cours dans le monde entier, et que ce soit votre smartphone qui serve de terminal d'accès. Imaginez un monde où les objets possèderaient une puce qui, au-delà de contenir une quantité d'informations utiles comme modes d'emploi, séquences vidéo de démonstration, etc., contiendrait aussi prix et capacité de transaction avec votre téléphone, vous seriez dans un monde où le monde bancaire d'aujourd'hui serait tout simplement un intermédiaire sans valeur ajoutée.

à lire ces lignes, j'imagine que vous vous dites que si c'est effectivement possible, c'est néanmoins loin d'arriver. Vous vous tromperiez lourdement. C'est en train de se passer ! Des expériences sont en cours, comme par exemple l'horodateur intelligent : vous parquez votre véhicule et une communication est établie entre celui-ci et le parcmètre : la transaction a lieu sans que vous deviez vous en occuper et, qui plus est, de manière dynamique : plus longtemps vous restez, plus vous payez, sans que vous soyez obligé de revenir sur place mettre d'autres pièces dans l'automate.

Les prix peuvent être adaptés à distance avec toute l'instantanéité permise par l'électronique. Votre terminal caméléon ? votre smartphone donc ? peut capter des signaux en rapport avec vos centres d'intérêt et vous conduire là où se trouve le(s) produits qui ont votre faveur, peut effectuer une transaction à distance, etc. tout cela sans que la banque, habituellement intermédiaire en qualité de facilitateur de la transaction, soit jamais plus nécessaire.

Seule la partie la plus facile technologiquement manque : le compte dans le Cloud ! Sera-ce le dernier verrou à faire sauter avant la disparition complète de la banque telle que nous la connaissons ? Très certainement, et au-delà de l'enjeu purement financier, purement bancaire, ce sont d'énormes questions sociétales qui se posent, des questions qui vont susciter de houleux débats au c?ur même des états, des débats qui pourraient bien ne pas être aussi transparents ou même publics qu'ils le nécessiteraient car, dans un tel monde, c'est tout simplement la création de monnaie qui serait au coeur de l'exercice de réflexion, et qui dirige la création de monnaie, dirige le monde (pour autant que la monnaie soit toujours au centre de la société, ce qu'une Resource Based Economy tente de modifier). De tous ces points de vue-là, je pense que les années qui viennent seront très intéressantes, et à commencer par la capacité du secteur bancaire à faire face à une seconde vague technologique disruptive, la première ayant été l'avènement des technologies mobiles.

Au fond, trois scenarii peuvent se produire selon moi : (1) soit les banques s'adaptent et survivent, et croyez-moi, elles dépensent beaucoup d'argent pour y arriver ! [1] , (2) soit elles se font dépasser par les FinTechs, ce qui est en train de se produire, (3) soit elles se font engloutir par les majors de la technologie que sont les Google, Apple, Microsoft, etc. Ce sont les trois grands scénarii que je vois. Il y en a bien un quatrième qui serait que les banques rachètent des FinTechs pour rattraper leur retard mais au fond de moi je ne crois pas du tout à ce scénario parce que pour que cela marche il faudrait que les FinTechs rachetées puissent mettre à pied le management actuel des banques, incapable de penser en-dehors de son cadre habituel. Le problème est là (et aussi dans la qualité et les connaissances des équipes de développement - voir à ce propos mes billets Les banques ont besoin de plus que la seule agilité et La compétence technique manque-t-elle ?). Bref, comme je le disais, moments intéressants en perspective avec un secteur bancaire sous haute pression !

Notes de bas de page

[1] … Mon métier de consultant en informatique dans le secteur des banques me met au contact de cette réalité tous les jours et je m'efforce de rendre cette transition possible


Top
Le Blog Apocryphe utilise des cookies pour sauver vos préférences et RIEN d'autre. Je vous demande de bien vouloir accepter les cookies qui sont positionnés sur mon blog et je vous promets en retour de ne RIEN laisser transparaître de votre parcours de visite, dont d'ailleurs vous me faites l'honneur. Au cas où néanmoins vous n'accepteriez pas d'utiliser les cookies, vous aurez probablement une navigation LÉGÈREMENT dégradée sur le Blog Apocryphe. Bonne visite!X