Soyons en contact

 

Petit éloge du désir - les citations et extraits

This page is still under construction

10-12-2016 - 07:2314-01-2017 - 15:05

érotisme, désir, plaisir

Belinda Cannone est née en 1958. Elle est romancière, essayiste et maître de conférences. Elle a publié notamment L'écriture du désir (prix de l'essai de l'Académie française 2001), Le sentiment d'imposture (Grand Prix de l'essai de la Société des gens de lettres 2004) (voir son interview), La tentation de Pénélope (Stock, 2010), Le baiser peut-être (Alma, 2011), Le goût du baiser (Le Mercure de France, 2013), etc. Voici sa bibliographie telle que je la tiens du site de la Mel:

  • Romans
    • L’Adieu à Stefan Zweig, « Points Seuil »
    • L’Ile au nadir, Quai Voltaire, 1992
    • Trois nuits d’un personnage, Stock, 1994
    • Lent Delta, Verticales, 1998
    • L’Homme qui jeûne, L’Olivier, 2006
    • Entre les bruits, L’Olivier, 2009
    • Nu intérieur, L'Olivier, 2015
  • Essais
    • L’Écriture du désir, « Folio Essais » (Prix de l’essai de l’Académie Française 2001)
    • Le Sentiment d’imposture, « Folio Essais » (Grand Prix de l’essai de la Société des Gens de Lettres 2005)
    • La bêtise s’améliore, Stock, 2007
    • La Tentation de Pénélope, Stock, 2010
    • Le Baiser peut-être, « 10/18 »
    • Le Goût du baiser, Textes choisis et commentés, Mercure de France, 2013
    • Petit éloge du désir, Folio 2 euros, 2013
    • S’émerveiller, Stock, 2017
  • Récits
    • La Chair du temps, Stock, 2012 (Prix littéraire de la Ville de Caen 2012)
    • Le Don du passeur, Stock, 2013
    • Un chêne, photos, poèmes, nouvelle, éd. Le Vistemboir, Caen, 2016
  • Esthétique et critique littéraire
    • Philosophies de la musique, 1752-1789, Klincksieck, 1990
    • La Réception des opéras de Mozart, 1793-1829, Klincksieck, 1991
    • Musique et littérature au 18e siècle, PUF, « Que sais-je ? », 1998
    • Narrations de la vie intérieure, PUF, « Perspectives littéraires », 2001
    • L’Œuvre de Zola, Gallimard, « Foliothèque », 2002
Photo de Belinda Cannone
Belinda Cannone
[…] nous sommes des corps-esprits, […] toute chair est spirituelle, […] tout esprit s'incarne. — in Petit éloge du désir
[…] hommes et femmes peuvent faire l'amour sans amour — nous avons conquis cette liberté. Mais ce n'est pas la version la plus puissante de l'étreinte. — in Petit éloge du désir
[…] le désir est à la fois plénitude et infinie relance (infini de ce jour, il l'est provisoirement : poche d'infini dans le provisoire). — in Petit éloge du désir
Le désir n'est pas manque. S'il l'était, alors […] la marche serait chute. — in Petit éloge du désir
Tu ne t'intéresses qu'aux hommes intelligents et (donc) féministes. — in Petit éloge du désir
La caresse n'en est une que donnée par l'autre, […] — in Petit éloge du désir
Dans un éclair tu te demandes même si la pudeur n'a pas été inventée seulement pour avoir un secret à offrir. […] — in Petit éloge du désir

Tu te dis depuis longtemps que l'improvisation régissant presque toute notre vie amoureuse n'est pas si féconde. Car nous improvisions dans l'amour, comme s'il n'y avait rien à apprendre, à maîtriser, comme si tout était science infuse — vision trop romantique d'un acte qui, au lieu d'être un art, serait exclusivement soumis à l'intuition et au moment. Contrairement aux autres arts dans lesquels on considère qu'apprentissage et exercices sont nécessaires pour permettre l'inventivité, ici on bricole constamment, aux motifs rétrogrades que le sentiment y pourvoira. Cette situation fait de la plupart d'entre nous, bien souvent, des peintres du dimanche.

Le pianiste occasionnel est-il forcément plus inspiré, plus émouvant que le musicien accompli ? Au contraire, c'est une fois son art maîtrisé qu'il peut oublier la technique et improviser, inventer, donner libre cours à ses sentiments. Nous pourrions être bien plus savants, sans doute, dans l'acte d'amour, et d'autres civilisations le savent — l'indienne surtout — qui raffinent gestes et perceptions. Non qu'il faille tomber dans la technicité : tu crois à l'écoute et à la magie, mais tu pressens qu'il existe des possibilités d'approfondir nos sensations, d'être mieux conscients de nos gestes, qui feraient de nous de plus parfaits amants.

in Petit éloge du désir

Il faut tout donner, sans réserve et continûment, dans le désir. Ne pas compter, ne pas s'économiser, ne pas frustrer, même légèrement. […] — in Petit éloge du désir
[…] tu es la plus belle femme du monde pour cet homme, et pour le temps de votre désir. […] — in Petit éloge du désir
[…] avant toi, je ne sentais pas ainsi. — in Petit éloge du désir
Le désir vient toujours accompagné d'un charroi de formules et de vocables. — in Petit éloge du désir
Les mots du désir sont le désir et le font. — in Petit éloge du désir
L'instrument le plus important du prélude des rapports sexuels est la conversation, son thème préféré — l'amour. — in Petit éloge du désir
Le plus grand plaisir qui soit après l'amour, c'est d'en parler — in Débat de Folie et d’Amour découvert dans Petit éloge du désir
Le réel est une corne d'abondance mais, souvent hors de l'état de vigilance que crée le désir, nous ne le voyons pas. — in Petit éloge du désir
[…] on a inventé la pudeur pour que la nudité fût brûlure. — in Petit éloge du désir
Le désir exalte la poésie du monde. — in Petit éloge du désir
[…] le désir ne se réduit pas une concupiscence charnelle mais il est expérience métaphysique, celle d'une façon d'être aumonde élargie, amplifiée, anoblie. — in Petit éloge du désir
[…] le lent delta [1] de leur existence — le fleuve personnel rejoignant la vaste mer du tout. — in Petit éloge du désir
Désirs et mélancolie : comme le recto et le verso d'une feuille, inséparables. — in Petit éloge du désir
Vivre avec sagesse ne consiste-t-il pas à créer les conditions (thermiques) de la joie ? — in Petit éloge du désir
Tu t'expliques le léger dédain dans lequel tu as toujours tenu le plaisir par rapport au désir. Le plaisir, phénomène délicieux et recommandables, te rend joyeuse mais te donne moins le sentiment d'être vivante, et surtout mortelle. Le plaisir ne te rends pas pensive. — in Petit éloge du désir
L'expérience du plaisir, comportant une dimension mécanique, ou prévisible, moins liée à autrui, te renvoie moins sûrement à ton humanité. — in Petit éloge du désir
Le désir est toujours adressé. — in Petit éloge du désir
Le désir sensuel est le propre de l'homme. — in Petit éloge du désir
[…] le désir est ce qui nous relie. — in Petit éloge du désir
[…] consommer n'a pas tant de rapport avec le désir qu'avec le plaisir, et encore s'agit-il d'un plaisir médiocre. — in Petit éloge du désir
S'il te plaît ne pars pas si longtemps. Une semaine, je m'efforçais de l'apprivoiser, mais trois sont au-delà de mes forces. Ne pars pas si longtemps. Si tu veux, je serai ton Afrique, tout les animaux, tes lions, tes antilopes, ton ciel de feu, tes rochers brûlants, ta montagne royale, tes serpents silencieux, ta pluie bienfaisante, tes ravines perdues, tes pierres d'anciens volcans, tes peintures secrètes, tes galops, tes sueurs, tes fatigues et tes repos. Je serai ton Afrique. — in Petit éloge du désir
[…] l'apparence exprime l'intime, le donne à voir, manifeste au-dehors une personnalité et, en même temps, rend hommage à autrui […], lui signifiant qu'il existe et qu'on souhaite l'honorer par ces soins. — in Petit éloge du désir
Les hommes perdent beaucoup à cette asymetrie dans la formation du désir : ils ne sont pas assez désirés, pas assez bien, pas en détail. — in Petit éloge du désir
Si l'on oublie tout, le corps, lui, se souvient-il ? — in Petit éloge du désir
[…] Ce qui en soi désire (le corps-esprit) se souviendrait-il, au-delà de l'amnésie ? — in Petit éloge du désir
Le désir vit-il en nous comme le chant ? — in Petit éloge du désir
[…] l'extrême bonté du plaisir tient à sa nature im-médiate […] — in Petit éloge du désir
Le désir excuse et fait chérir les petits défauts du corps de l'autre. — in Petit éloge du désir
Le grand désir est aussi bienveillance, au sens le plus radical […] — in Petit éloge du désir
[…] le désir est désirable. — in Petit éloge du désir
[…] un désir sans curiosité est-il aussi vif qu'un désir neuf ? — in Petit éloge du désir
[…] la rencontre, n'est-ce pas que c'est là le moment le plus intense d'une existence amoureuse ? — in Petit éloge du désir
Dans la Maison Amour, il y a plusieurs chambres — mais un unique lit. — in Petit éloge du désir
Une des choses injustes : l'inégalité des sexes dans le désir a laissé la charge de l'entreprise de séduction active reposer sur les seuls hommes. Ils l'ont bien cherché ? Sans doute, mais à présent que nous revendiquons l'égalité il faudra apprendre à partager ce risque. Se proposer )renoncer à la vieille commodité : "L'homme propose et la femme dispose"), faire les pas et les suggestions et — aïe ! — accepter d'être repoussée. […] — in Petit éloge du désir
Méchante ou sotte celle qui répond avec dédain au regard qu'un passant porte sur elle (pourvu qu'il ne soit ni vulgaire ni brutal). Tu regrettes que depuis toujours on nous ait seulement appris à baisser les yeux devant l'amoureuse attention. Un jour, nous regarderons les hommes avec les mêmes yeux conquérants et humides. Pour l'instant, soyons bonnes envers ceux qui prennent le risque d'avouer leur désir (et de se voir repoussés) et ayons gratitude d'être ainsi honorées. — in Petit éloge du désir
La joie est désirable. — in Petit éloge du désir
Le corps assure une réelle présence. — in Petit éloge du désir
[…] toute l'éducation des femmes les incite à être les objets du désir masculin, jamais à désirer le corps des hommes. — in Petit éloge du désir
[…] notre cœur est assez grand pour en abriter simultanément de multiples formes. — in Petit éloge du désir
L'érotique est une science individuelle. Chacun en résout à sa mesure les questions secondaires et n'est d'accord avec ses pareils que pour constater l'insolubilité des questions éternelles. — in Érotisme
[…] d'un côté, toutes nos représentations de l'amour, du désir et du couple. De l'autre, la réalité concrètement vécue. Les deux ne se recoupent pas. — in Petit éloge du désir
L'homme est un animal aimant. Si l'amour, contrairement à ce que racontent les romans et les chansons, n'est pas pour lui un horizon, il est cependant la fondation sur laquelle il édifie son existence. — in Petit éloge du désir
L'amoureux aime l'autre parce que et en tant qu'il est autre. — in Petit éloge du désir
Nous sommes les héritiers de la psychanalyse qui nous a appris à ne plus considérer le désir comme tabou […] — in Petit éloge du désir
[…] le désir charnel s'use avec le temps … — in Petit éloge du désir
[…] comment concilier l'amour dans la durée et le désir ? — in Petit éloge du désir
Et si le désir était le nouveau nom de l'amour ? — in Petit éloge du désir
Le vieux modèle, le “pour toujours”, est de plus en plus souvent contrarié par la réalité des faits mais il domine encore dans nos esprits et nos espoirs, profondément enraciné. — in Petit éloge du désir
Si l'amour qui permet de faire couple était en train de changer de nature ? Si le désir […] était le nouveau nom de l'amour qui réconcilie le corps et l'esprit ? — in Petit éloge du désir
[…] la composante sensuelle du désir s'amenuise, voire s'épuise avec le temps. — in Petit éloge du désir
Usure du désir charnel et pérennité du sentiment : c'est ici un problème sérieux. — in Petit éloge du désir
[…] désir mort ne revivra jamais durablement. — in Petit éloge du désir
[…] on tente de concilier la nouvelle promotion du désir et la vieille représentation du couple qui devrait à tout prix durer … — in Petit éloge du désir
[…] demain nous ferons couple autrement, dans un engagement provisoire, admettant qu'une séparation n'est pas un échec […] — in Petit éloge du désir
[…] vivre plusieurs liens au long de son existence et une respiration naturelle de la vie amoureuse. — in Petit éloge du désir
Toujours […], dans l'ordre du sentiment, n'exprime pas la durée mais l'intensité. — in Petit éloge du désir
Même l'amour, comme la vie, finiras. Nous préférions l'ignorer. — in Petit éloge du désir
Nous deviendrons des polygames lents. — in Petit éloge du désir
Tu connais une manière de faire l'amour sans le faire : le tango. — in Petit éloge du désir
Comme dans l'amour, dans le tango les hommes sont amenés à prendre de considérables responsabilités — guider, éviter les écueils dans la salle de bal encombrée, ouvrir la possibilité régulière de ta propre expression —, toujours ce revers de l'asymétrie qui implique pour eux tant de charges … — in Petit éloge du désir
La grâce surgit lorsque […] (l')accord s'obtient sans effort. — in Petit éloge du désir
La mélancolie est souvent une anticipation. — in Petit éloge du désir
Tout amoureux peut-être considéré à un certain point de vue comme un déséquilibré, dont l'être entier n'aspire qu'à un seul but, et dont l'horizon est particulièrement limité. — in Mariage parfait (source non confirmée car non trouvée dans la copie de 1968)
ICI CITATION — in Petit éloge du désir
La passion n'est pas altruiste, elle est narcissique. — in Petit éloge du désir
On n'est heureux que par des goûts et des passions satisfaits; je dis des goûts, parce qu'on n'est pas toujours assez heureux pour avoir des passions, et qu'au début des passions, il faut bien se contenter des goûts. Ce serait donc des passions qu'il faudrait demander à Dieu, si on osait lui demander quelque chose. — in Discours sur le bonheur
Ce que dit vraiment le passionné : non pas Je t'aime, mais Je ne mourrai pas. — in Petit éloge du désir
On me tient pour l'ennemi du bonheur. C'est juste, si par bonheur on entend le contraire de la passion. —
[…] chacun(e) s'engage très différemment dans l'etreinte, […] à chacun(e) son style. — in Petit éloge du désir
[…] la beauté ne réside pas tant en toi-même que dans le regard que l'autre porte sur toi. — in Petit éloge du désir
[…] plus le cerveau se développe, moins l'instinct commande l'activité sexuelle. — in Petit éloge du désir
[…] l'activité sexuelle serait liée au plaisir, et la reproduction ne serait qu'une conséquence indirecte, en second lieu, de l'érotisme. — in Petit éloge du désir
[…] la culture, rendue possible par le développement des capacités cognitives, joue un rôle capital dans le développement de la sexualité humaine — in Petit éloge du désir
La sexualité doit être réservée au cabinet du sexologue et au laboratoire du biologiste : dans la vie, les hommes ne connaissent que l'érotisme — in Petit éloge du désir
ICI CITATION — in Petit éloge du désir
ICI CITATION — in Petit éloge du désir

[1] … Lent Delta est un roman paru en 1998 chez Verticales


Top
Le Blog Apocryphe utilise des cookies pour sauver vos préférences et RIEN d'autre. Je vous demande de bien vouloir accepter les cookies qui sont positionnés sur mon blog et je vous promets en retour de ne RIEN laisser transparaître de votre parcours de visite, dont d'ailleurs vous me faites l'honneur. Au cas où néanmoins vous n'accepteriez pas d'utiliser les cookies, vous aurez probablement une navigation LÉGÈREMENT dégradée sur le Blog Apocryphe. Bonne visite!X